7 minutes reading time (1479 words)

Givry 2022 - le bal des Centenaires

Givry1

Dans la grande salle polyvalente de Rully, la lumière est tamisée. L’un après l'autre parmi six marathoniens honorés ce soir, Cagouille17 et JPE78 - Jean-Louis et Jean-Pierre - après avoir écouté une synthétique évocation de leur parcours, s'avancent et se prosternent délicatement devant le Grand Maître pour recevoir l’écharpe de pourpre de Compagnon de la grande Confrérie des Vignerons de Saint-Vincent et Disciples de la Chanteflûte de Mercurey, avec grand diplôme et hydratation officielle par une pipette géante.

Puis la Confrérie de Courir Le Monde, beaucoup moins solennelle, les entoure, les honore, les couvre de cadeaux, des oeuvres du Maître Dogna, des livres d’images, de riches parures, et des symboles brillant de 100 feux (mille, c’était moins pertinent), les embrasse pour enfin entamer d’un choeur puissant - les murs s’en souviennent encore - l’hymne officiel de JP, les très fameux Lacs du Connemara du troubadour Sardou. Un ensemble éblouissant. Quel enthousiasme ! Quelle joie collective !



Cette édition du marathon de la Côte Chalonnaise était attendue à plus d’un titre. Une renaissance après 2 ans de silence covidien, et la pression insoutenable que subissaient deux fébriles impétrants face au sacre suprême, l’intronisation au club 100. 

Les mois précédents, étape après étape, entre deux blessures ou coups de mou, traversant des périodes de découragement parfois, ils avaient réussi à grimper les dernières des 99 marches pile avant la date de ce gros évènement bourguignon. La dernière marche allait être un feu d’artifice comme seul Courir le Monde et ses amis savent le tirer…

 

Je suis hébergé chez Maeva et Thomas, à une demi-heure de Givry. Tous les deux en pleine forme, entre extension de leur maison et extension du Clan, Mav me préparant une petite-fille. Ce sera le 3ème marathon de Tom, qui sur son deuxième a déjà enterré mon PB… Élégant il s’était contenté de 3h30’08 pour ne pas humilier Beau-Papa en changeant de dizaine ! Et samedi, il a l'intention de profiter du marathon emblématique de sa région !  

 

Samedi matin donc, je débarquais avec eux au village départ pour retirer mon dossard, et préparer mon personnage. Aujourd'hui ce sera Miss Liberty, avec sa flamme, sa tablette gravée XLII CXCV, sa couronne, le tout pour éclairer notre petit monde en ces temps troublés. La pauvre a besoin de soutien !

Et peu à peu, le village marathon s'anime sous un grand soleil. Le tout CLM s'est invité à la fête, et c’est un tourbillon de délires colorés, entre bagnards, romains, coccinelles, robot, pirates, personnages mythiques comme the Mask, Mario, Batman, SuperDupont, les M&M’s, Davy Crockett, Moïse… entourant les deux héros du jour: Donald100 et IRhumMan100 ! 

Un banc bourguignon, mix de clapping et de petites marionnettes (ainsi font font font…) donne le ton, et bang, le départ est donné, c’est parti pour une très très longue traversée des vignobles chalonnais, les bolides sont lâchés !

Les arrêts ravitos - photos - dégustations vont vite s'enchaîner en commençant par le château de Germolles, demeure de Philippe le Hardi, offrant gougères et crémant pour tapisser l'estomac. Et tout le monde de trinquer en riant, et il en sera de de même tous les 3-5 km, oscillant entre vins de Mercurey, Givry, Rully, Montagny, blanc ou rouge, avec bulles ou sans…le tout acompagnant un vrai repas de Bourgogne fractionné : terrines, jambon persillé, rôti de porc, d’agneau, fromages… au grè des villages ou domaines traversés, Chamirey, Rully, des Saint-Martin, des Saint-Jean, pour revenir sur Givry. A chaque étape, et tout le long de la route, les centaines de bénévoles sont incroyables de gentillesse et d'enthousiasme, la route n'est qu’un long sourire qui serpente, révélant en haut d'une côte, ou au bout d'une ligne droite de belles bâtisses aux grilles majestueuses, des vieilles pierres, restes de lavoirs, et les fameux climats s’étendant à perte de vue !

Je cours en petit grupetto en fin de peloton des CLM, avec Tom, nez rouge, collant jaune, casquette rose façon Rubettes des seventies et Lida en petit robot métallisé, juste dans le sillage de nos stars du jour, et peu à peu on va se laisser décrocher, Tom papotant avec “Dora”, son nouveau compagnon de voyage, Lida sans beaucoup d'entraînement va vite subir, en particulier le profil très vallonné. Son bouton vert on/off de robot est vite HS… Les étapes gourmandes seront alors autant d’arrêts pour récupérer, et on profitera tranquillement des paysages traversés, en papotant, levant le coude avec nos collègues de fortune et les gentils bénévoles.

Km10, on trinque sur un tonneau, avec Cagouille, Pompon et Moïse, geste qui se reproduira souvent.

Yvan the Mask rayonne dans son costume jaune et illumine le peloton… Au château de Rully, je perds mes deux tympans, assassinés par les cors de chasse. J’ai juste entendu avant la déflagration “les sangliers", ça doit être un air local !!

A un autre arrêt festif, un chanteur guitariste nous ravit avec son récital Sardou, Delpech et autres chansons populaires des eighties… on a raté de peu le couple Robocop-Donald dansant sur “la maladie d’amour”… Entre groupes de rock, de musique populaire ou traditionnelle, il y en a pour tous les goûts sur le parcours!

Une coureuse fréquemment croisée rira tout le long après qu'une personne dans le public m'ait salué d'un grand Avé César !

Moïse trouve un grand bassin ancien, mais ne fend pas les flots…

Pompon l’ami Suisse trimballe son élégant costume-cravate à fleurs et croc’s assorties, lui aussi a suivi un entraînement rigoureux depuis le Beaujolais, mais pas en course à pied !

Miss Liberty attire la sympathie à chaque croisement, et ses croc’s étonnent toujours autant…mes moyens fessiers se sont tus après quelques km, je profite de cette éclaircie…

Au tiers-course, la montée vers Rully à partir de Mercurey nous permet un long aller-retour pendant lequel on croise les coureurs sérieux à l’aller. Au retour, bizarrement on ne croisera personne ! On passe le semi à Rully en 3h18, chrono euh… excessivement honorable, et qui nous fait entrevoir une arrivée avant la nuit.

Parmi les ravitaillements offerts, deux sont particulièrement spectaculaires: au km 33, des incroyables escargots de Bourgogne, dans une onctueuse crème blanche, petits champignons, accompagnés d’un petit marc bien fruité… C’est parfait (ou pas) pour déborder d’énergie pour attaquer la mortelle côte de Barisey, 2,5km à 5%, avec chrono et classement especial de chaque coureur, challenge du meilleur grimpeur à la clef, non sans avoir avalé un petit pain d’épice au km 35 et peut-être même un petit coup de ratafia ; A la réflexion, on avait beaucoup plus de chances sur le challenge du meilleur descendeur ! Et je vais demander à ce que ce Barisey Challenge donne des points ITRA à chaque survivant, surtout après avoir été classé 411/464 !! 

Au km 38, on en a plein les jambles (private joke local).

 

Une fois l’ascension vaincue, le reste du parcours est en profil enfin descendant, et après un long passage rocailleux à travers champs, les célébrissimes œufs en meurette, plat incontournable, nous tendent les bras et nous sont servis chaleureusement en quantité au km 41. On les partage avec Jérôme, grand chef organisateur qui a longuement fait tourner son boulier pour que tout coureur en profite jusqu'au dernier (c’est à dire nous !!). Il déguste avec nous, et tel le berger nous pousse gentiment à ne pas trop traîner, la nuit va bientôt arriver !! 

 

Une dernière ondulation dans laquelle on va doubler un groupe de pirates nous permet de ne pas finir derniers, malgré ce chrono olympique de… 7h24 au bout du tapis rouge. 

Quelle belle journée ! Médaille autour du cou et bouteille à la main (une belle conception du sport), nous allions nous relaxer un peu après une petite douche, grand merci à Lida-robot pour son hospitalité, avant de repartir pour la grande soirée… 

 

Après la cérémonie d'intronisation de nos deux néo-centenaires, la fête a battu son plein, le banquet de CLM au sens premier du terme, une cinquantaine de convives à table, partagea un de ces moments qui restent dans les mémoires, entre plats gourmands et gouleyants (enfin, surtout les breuvages), éclats de rires, et même quelques tentatives de danse, Colis38 la rockeuse s’en souvient encore… Tom, qui entre autres talents anime en musique de nombreuses soirées dans la région va discuter avec le DJ; Maeva un peu fatiguée se retire pour faire un petit break dans la voiture… peu après il fallait encore se quitter, et après les habituelles promesses émues de revoyure vite vite, (promesses que nous tenons, on a de l’honneur chez CLM!) nous sommes rentrés tranquillement à la maison. 

Le lendemain, après 8 heures d’un trajet presque nominal (à un bagage abandonné et un incendie en bordure de voie ferré près), j'étais de retour au bercail, reconnaissant envers la magnifique équipe d'organisation, des étoiles bourguignonnes plein les yeux. 

 

Assurément, ce marathon a gagné aujourd'hui ses lettres de noblesse, entrant par la grande porte dans la cour des grands festifs, incontournable rendez-vous annuel désormais, parole de -hips- Runnindoum.

TRAIL EN TERRES D'OC à La Salvetat sur Agout (34)
 

Commentaires 9

LeGna le mardi 5 avril 2022 05:36

Magnifique Doumé - Intro - Développement - Conclusion, rien ne manque, agrémenté de ta coloration verbale habituelle tant savoureuse, ce récit est incontestablement une merveille dont je me suis délecté.
Merci

Magnifique Doumé - Intro - Développement - Conclusion, rien ne manque, agrémenté de ta coloration verbale habituelle tant savoureuse, ce récit est incontestablement une merveille dont je me suis délecté. Merci :D
Runnindoum le mardi 5 avril 2022 10:11

Merci, ZeMask ! Ravi que ça t'ait plu, la couleur, ça nous parle...

Merci, ZeMask ! Ravi que ça t'ait plu, la couleur, ça nous parle... :D
SYLVIE le mardi 5 avril 2022 07:25

J'ai adoré ton texte je viens de me poser pour le lire d'une traite ! Oui nous reviendrons vivement les revoyures comme on dit dans ma Picardie natale !

J'ai adoré ton texte je viens de me poser pour le lire d'une traite ! Oui nous reviendrons vivement les revoyures comme on dit dans ma Picardie natale !
Runnindoum le mardi 5 avril 2022 10:12

Revoyure, revoyure.... est-ce que j'ai une tête de revoyure ????

Revoyure, revoyure.... est-ce que j'ai une tête de revoyure ????:p
Ericand le mardi 5 avril 2022 21:00

Oui, quel beau rendez vous pour fêter dos 2 centenaires. La belle balade que nous a concocté les organisateurs du marathon restera inoubliable mais aussi, comme tu le dis, un rendez vous incontournable. Merci pour ton beau récit et à bientôt.

Oui, quel beau rendez vous pour fêter dos 2 centenaires. La belle balade que nous a concocté les organisateurs du marathon restera inoubliable mais aussi, comme tu le dis, un rendez vous incontournable. Merci pour ton beau récit et à bientôt.
Runnindoum le jeudi 7 avril 2022 08:25

A bientôt sur ton surf !

A bientôt sur ton surf ! :p
El Palmero le jeudi 7 avril 2022 07:14

Grrr j'ai manqué ce BIG RDV CLM CENTENAIRES ... je ne m'en remettrai jamais ... Merci pour ton récit qui me fait vivre l'aventure virtuellement ... on voit bien que vous vous êtes régalés ... VIVE LES BIG RDV CLM!!!

Grrr j'ai manqué ce BIG RDV CLM CENTENAIRES ... je ne m'en remettrai jamais ... Merci pour ton récit qui me fait vivre l'aventure virtuellement ... on voit bien que vous vous êtes régalés ... VIVE LES BIG RDV CLM!!!
PP78 le jeudi 7 avril 2022 21:41

Excellent récit Bro ' , as usual ! Quel plaisir en effet que ces retrouvailles et dans 1 an le 200 e de JP (eh oui , il est déjà à 101 ).

Excellent récit Bro ' , as usual ! Quel plaisir en effet que ces retrouvailles et dans 1 an le 200 e de JP (eh oui , il est déjà à 101 ).;)
Cagouille 17 le mardi 12 avril 2022 00:21

Un grand merci pour ce superbe récit qui m'a permis de revivre les principales étapes et anecdotes de ce fabuleux week-end trop vite passé.
Rien n'aurait été pareil sans cette adorable bande de CLM qui savent aussi bien flirter avec les barrières horaires, que performer sur les ravitaillements festifs tout en garantissant l'ambiance.
Je n'oublie pas bien sûr l'organisation (Jérôme en tête), ces merveilleux bénévoles, le parcours superbe avec des ravitaillements variés et succulents, et cette météo estivale.
Nul doute que ce rendez-vous deviendra un incontournable dans le calendrier de beaucoup d'entre-nous, et que ce récit figurera en belle place dans le 3ème volume de tes marathons.

Un grand merci pour ce superbe récit qui m'a permis de revivre les principales étapes et anecdotes de ce fabuleux week-end trop vite passé. Rien n'aurait été pareil sans cette adorable bande de CLM qui savent aussi bien flirter avec les barrières horaires, que performer sur les ravitaillements festifs tout en garantissant l'ambiance. Je n'oublie pas bien sûr l'organisation (Jérôme en tête), ces merveilleux bénévoles, le parcours superbe avec des ravitaillements variés et succulents, et cette météo estivale. Nul doute que ce rendez-vous deviendra un incontournable dans le calendrier de beaucoup d'entre-nous, et que ce récit figurera en belle place dans le 3ème volume de tes marathons.
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
lundi 4 juillet 2022

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://newclm.com/